• RESPECT 1
  • HUMILITE 1
  • SOLIDARITE 3
  • ABNEGATION 1
  • PLAISIR 1

L’interview avec … Alvaro Del Rio Puerta

Arrivé tout droit d'Espagne lors de la saison 2013/2014, Alvaro a débarqué à Toulouse avec comme seul bagage sa connaissance du Futsal. Après être passé à l'UJS, il découvre la D1 avec Bruguières. Puis retour à l'UJS cette saison en compagnie de sa femme et de son père, lui permettant ainsi d'être proche des siens désormais. Alvaro a appris le français et transmet son expérience aux jeunes de l'effectif.

Tu attaques ta quatrième année en France, la troisième avec l'UJS. Comment se passe ta vie en France et ton retour au sein du club ?

L'adaptation en France a été presque parfaite. J'ai eu l'aide de beaucoup de gens qui ne m'ont jamais rien demandé en échange. Je me rappelle toujours quand Ahmed M'chaar m'a aidé pour que je puisse trouver mon appartement, ça a été très émouvant et je ne serai jamais comment le remercier. Ça a été dur d'avoir ma famille et ma femme si loin pour vivre cette expérience, mais ça en valait le coup. La cerise sur le gâteau c'est que cette année j'ai pu revenir au club pour continuer à grandir auprès de personnes que j'admire énormément chaque jour : Soufiane, Ibra, Abdel, etc. C'est un vrai plaisir que de revenir à la maison.

Lors des deux premières saisons, le club était en pleine construction. Aujourd'hui, l'équipe a bien changée, quelles sont les principales différences que tu vois ?

J'ai vu un très bon changement. Morenin complète un effectif très jeune qui a envie de travailler pour ce nouveau projet. L'envie est enorme à chaque entraînement : Youness, Lorenzo, Alex, Abdallah ou même Zak ce sont les étincelles de ce groupe. Voir ces jeunes prendre du plaisir avec le ballon comme dans une cour de récréation c'est formidable. Il y a une bonne ambiance, la tranquillité et la joie se voit chez tout le monde, c'est plus facile de travailler comme ça pour grandir en tant qu'équipe.

Tu as connu le Futsal en Espagne puis La D1 en France, que penses tu pouvoir apporter au groupe ?

Mon apport c'est l'humilité et le travail. Je me charge de travailler et d'apprendre à chaque entraînement au maximum. Je crois que c'est pour ça que j'ai eu l'opportunité de venir jusqu'ici, et je dois continuer comme ça. Là j'ai la chance de pouvoir apprendre d'un très bon entraîneur, c'est la moindre des choses que je dois faire pour remercier les personnes qui travaillent dans l'ombre et font qu'on puisse être compétitifs chaque semaine.

Plus généralement, le Futsal en France à t'il évolue depuis ton arrivée ? Si oui, à quels niveaux ?

Les professionnels de ce sport seront vous dire combien le futsal français a avancé. Moi, sur le terrain, je vois beaucoup d'améliorations. Il y a des clubs qui ont fait venir des joueurs et des entraîneurs étrangers. En France il y a en a de plus en plus technique. Les jeunes sont très forts individuellement, et dès que la tactique et la technique se rejoindront, on verra la France bien plus haut au niveau européen.

On te sent très impliqué au club, on voit que tu te sens bien à l'UJS. Un message pour la fin ?
Je dis toujours que si le capitaine peut autant s'impliquer à son âge, je ne peux pas donner moins que lui. C'est un plaisir de tout donner pour le travail qu'il y a derrière. Je veux dire aux supporters qu'ils nous fassent confiance. On est en train de très bien travailler pour essayer d'avoir un beau cadeau pour nos 25 ans.

logo

Toulouse // 11 Rue Paul Lambert

CONTINUEZ A NOUS SUIVRE!
Restez connectés.